Une photographie
de Yann Beausson

LES DERNIERES PARUTIONS EN REVUE (2)

par Jean-Pierre Lesieur
(rédacteur en chef de la revue Comme en poésie)

POESIE TERRESTRE : N° 18
Abt 4 livraisons, 19 euros, prix au n° 7 euros,
Hélices
BP 146,
94733 Nogent-sur-Marne cedex.
http://helices.poesie.free.fr

C’est Emmanuel Berland qui tient la barre. L’association publie aussi des recueils, propose des lectures, des animations, organise des expositions.

Au sommaire de ce numéro : Agniau, Evrard, Tian, Guilbaud, Ober, Bertholom, Struvier, Dejaeger, Girard, Matuszewski, Sainte mareville, Challemet, Berland, Bertaud, Le Cam, Salesse, L.Imprimoz. Hommage à Cécile Miguel par Gavard-Perret. Notes de lecture de Françoise Valencien. En couverture une huile sur toile de Béatrice Burlet. Beaucoup de poèmes dans une présentation aérée et belle.


LE CRI D’OS 37/38,
prix au n° 14,48 euros.
Jacques Simonomis,
34 bis rue de la tour d’auvergne,
75009 Paris.
Parution deux numéros par an.

Une importante partie critique, la revue compte 190 pages, ( de la 117 à la fin) par : Arnaud-Meniel, Cagnasso, Caradec, Chatard, Dauphin, Despert, Farellier, Gavard-Perret, Martin, Monnereau, Simonomis, Taurand. Jeanine Rivais, parlant des peintres : Jean-Michel Doix et Marilena Pelosi.

Dans le corps du numéro, si je peux dire, une rencontre étonnante entre Paul Vincensini et Alain Borne, poètes qu’à priori je n’aurai pas fait se rencontrer et qui pourtant furent très proches. Aussi une étude sur Gérard Prévot par Paul Mathieu, « entre noir et nord », La « nostalgie dans la poésie malgache » par François-Xavier Razafimahatratra, est une bonne approche d’une poésie qu’on ne connaît guère en France, mais connaît-on l’autre ? « Norge ou le mâcheur étonné » par Jacques Simonomis qui est une bonne entrée en matière pour celui qui m’écrivait il y a quelques années, « J’arrive ici, je pose les pieds sur mes lapins » quand il revenait à Saint Paul de Vence.
Enfin pour clore le sommaire une bonne partie anthologique : Biget, De Burine, Charpentreau, Chatard, Chaumoncel, Couquiaud, Desmée, Dupray, Gabet, Hennart, Lelubre, Monnereau, Nadaus, Rem, Simonnet, Tardif, Taurand. Une revue qui tient bien la route de : poésie etc…


PLEIN CHANT 74/75,
abt à 4 n° 30 euros.
Le n° 18 Euros,
Bassac,
16120 Châteauneuf-sur-Charente.

Si vous ne connaissez pas encore la revue d’Edmond Thomas précipitez-vous sur ce numéro entièrement consacré au poète et peintre iconoclaste américain Edwards Estlin Cummings, natif du Hampshire, qui fut traduit en France et qui eut le mérite d’un livre dans la célèbre collection chez Seghers « Poètes d’aujourd’hui. »

Le dossier rassemblé par Thierry Gillyboeuf est composé de participations célèbres : Norman Friedman : Cummings et la tradition moderniste,
Isabelle Alfandary, De l’impression de langue étrangère,
Christophe Marchand-Kiss : Cummings ;ponctuer,
Marianne Moore : Que les gens s’écarquillent soigneusement ; une fois l’un,
Jacques Demarcq : Cummings et Miss Moore ainsi que Ezra Pound et le « Kamarade »,
Ezra Pound : E.E.Cummings vivant,
Salvatore Quasimodo : la poésie de Cummings, Poèmes de Cummings,
William Carlos William : Cummings en bas de casse
Jacques Demarcq : Cummings vs Williams,
Michael Webster : le chant est silence,
Philippe Blanchon : Le Personnel Amour,
Tero Valkonen : N’importe qui peut être n’importe qui,
Richard S.Kennedy : La berceuse pour Ernest Hemingway,
Thierry Gillyboeuf : le symbole de la pluie dans la poésie de Cummings,
Correspondance Cummings-Grossman 1946/1962.

Vous n’aurez pas lu toute l’œuvre de Cummings, mais il y a la matière à construire une excellente et solide passerelle, entre vous et ce poète dont vous découvrirez l’écriture avec plaisir et envie.


DECHARGE 115 ,
abt 22 euros,
le n° 6 euros,
Jacques Morin
20, rue du Pâtis, 89130 Toucy.

Décharge diffusée par Le dé bleu de Louis Dubost, est une revue incontournable de notre paysage poétique.

Jacmo y met toujours une intro où il parle de tout et de son quotidien en revue, Georges Cathalo présente les éditions revue Le pré Carré, d’Hervé Bougel. Luce Guilbaud « cause » de Claudine Bertrand et donne à lire quelques poèmes de cette poète québécoise.En suivant vous trouverez Diaphragme, les chroniques livres et revues, dépecées par Jacmo avec beaucoup de talent et de justesse. Lionel Bourg est interrogé par Annelyse Simao et Bruno Berchoud. Alain Kewes chronique dans A l’œil nu, les livres qu’il a lus. Claude Vercey nous offre La voix, la tessiture d’Alain Helissen qui présente les éditions VOIX toujours Vercey qui nous entraîne dans : Les ruminations que je vous recommande. Une nouvelle de Frédérique Martin : Comme si je t’avais faite. Le choix de Décharge : Jean-Pierre Biondi, Romain Fustier, Bruno Lesage, Ferrucio Brugnaro, Bernard Morens, et enfin le Polder (recueil inséré dans la revue) que l’on doit à Alain Guillard et qui a pour titre Comme.

Décharge une revue qui compte depuis pas mal de temps et qui est un repère essentiel de la poésie de ces dernières années.


L’ÉCHAPPÉE BELLE n°10,
3 numéros pour 9 euros,
le n° 3,05€ ;
Nadège Fagoo,
833 route de Météren,
59270 Bailleul.

Un numéro à thème : histoires d’amour. Comme dans ce genre de réalisation on trouve une suite de textes et de poèmes qui collent au thème choisi. On peut lire : Claude Vercey, Eugène Michel, Lucien Suel , Jean Marc Thévenin, Roselyne Rabin, Christian Bulting, Louis François Delisse, Ivar Ch’vavar, Ghislain Mirkos, Jan Bardeau, Yvette Vasseur, Pierre Dhainaut, Didier Manyach, Laurence Durey, Dan Giraud, Jean Magri, Alain Robinet, Roger Paudrat Didier Ober, Philippe Pissier, Zerbin Buler, J.F Dubois, marie Josée Desvignes, Myriam Lamotte, Denis Becuwe, Lucien Wasselin, Alain Jégou, Jean-Luc Lamouille, roger Lahu. Un sommaire copieux, comme on peut le voir agrémenté de quelques illustrations de Nadège Fagoo, Philippe Pissier, Fabrice Fossé, Philippe Lemaire, Vincent Courtois. Thème annoncé du prochain numéro : Autoportrait(s).


COMME UN TERRIER DANS L’IGLOO n° 46
abt, 12 n° 1 an 36 €,
le n° 3€
Guy Ferdinande
67 rue de l’Eglise,
59840 Lompret.
(joyeux fanzine infraréaliste)

Ferdinande chronique régulièrement toutes les revues, de la plus maigre à la plus grosse, tous les livres qu’il reçoit, plus vite que son ombre. C’est une mine régulière de renseignements sur ce qui se publie en marge, qu’il faut visiter régulièrement, à peu près tous les mois. Il y ajoute des dessins et collages, toujours un tantinet érotico-poétiques et un beau texte de Michel Pierre. Ferdinande est aussi un fin polémiste et un authentique observateur de la chose poétique qui est tout de même assez souterraine, pour qu’on l’écoute et qu’on l’entende.


RÉTROVISEUR n° 90,
abt 1 an 4 n° 20 €,
le n° 5,50 €.
Hervé Lesage,
les échevins
58 rue de la Barre
59800 Lille.

La revue se présente comme un trimestriel de poésie et ajoute en sous-titre Magazine. Après l’édito de Bernard Desmaretz un dossier Jean Max Tixier.( préparé par Gilles Lades avec la collaboration de Jean Joubert, Michel Cosem, Alain Freixe, Robert Sabatier, Pierre Dhainaut, Chantal Danjou, Jacques Ancet, Jacques Lovichi) la rubrique Le pied à l’étrier présente Vincent Verhelst et Vincent Beaupréau-Belorient qui publient pour la première fois. Un coup de fenêtre sur Jean Jacques Nuel puis Paul Bergèse, jean Pierre Nicol présente Élisabeth Chombart qui anime les éditions du Marais à Hazebrouck. Une nouvelle de Roger Wallet. Regard sur la dessinatrice Titi Bergèse, Roger Lahaye présente la musique à travers quelques CD. Une réflexion sur la poésie par Roger Thirault de son côté Marie-Noelle Agniau répond à la lettre d’un éditeur de poésie écrite par Louis Dubost. Un récit de Jean-Pierre Foulletier, les brèves de Françoise Valencien, au clair de l’enfance un poète raconte son enfance ici Jean-Marc Lefebvre, dans le portrait chinois Pierre Dhainaut interroge Jeanine Salesse, un coup d’œil sur la poésie belge par Paul Roland, Lucien Wasselin, Georges Cathalo, Paul Roland, Jean Chatard « chroniquent » livres et revues, Jean-Pierre Nicol nous invite à Chanson & Co, contacts et petites annonces, Détente jeux de mot par Alain Lemoigne et nouvelles hybrides, du même, les mots croisés par Jean-Claude Dubois et ne pas oublier ici et là le grain de sel d’Hervé Lesage. On vous l’a dit un vrai magazine de poésie.