Arche_d_ouveze.JPG (5223 octets)

L’Arche d’Ouveze

2 montée des Genêts
84110 Vaison la Romaine
France
Directeur de publication : Pol Laurent

Associé aux éditions du Geai bleu, l’Arche d’Ouveze a des airs de famille avec Jalons, par la facture (artisanale et numérotée) mais aussi par l’esprit (sélectivité bienveillante) mais ne ressemble à nulle autre dans sa façon de présenter les textes et les auteurs. En effet, Pol Laurent ne dissocié pas le texte du recueil dont il est extrait (même inédit ou en préparation) il présente également chaque auteur en quelques mots et commente parfois le style ou le thème. Cette façon de faire nous rappelle qu’un texte est à comprendre dans un " contexte " qui l’éclaire et lui donne toute une profondeur.

 

L’Arche d’Ouveze n°24 

Pol Laurent annonce un changement dans la ligne éditoriale. Il promet une ouverture nouvelle dans le choix des textes en intégrant des thématiques ainsi qu’un espace de dialogue avec des animateurs de revues.

 Cette fois-ci, la parole est donnée à une bonne douzaine de revuistes : L’arbre à Paroles (Francis Tessa), L’arme de l’écriture (J.L.Lamouille), Bleu d’encre (Claude Donnay), Dixformes-Informes (P.G.Brahy), Les Elytres du Hanneton (Jean Dumortier), Inédit Nouveau (Paul Van Melle), Portique (C.Bernard), Le Spantole, Souffles, Sources, Traces, Traversées, Voix d’encre, Ed.  Clapas.


L’Arche d’Ouveze n° 23

Mes coups de cœur personnels glanés dans ce numéro.

Rien n’est loin du silence de Gérard Pinsart, Ed du G.R.I.L. : N’aurais-je ébruité qu’un jeu de songe au craquement d’un bois mort ?

Pour solde de tout rêve de Pierre Peuchmard. : attention, c’est là que je travaille/ dans l’écrasée tulipe/ dans la rouille du volet/ sous l’aile claire de la proie/

Atavismes et Nostalgies de Christian Bachelin: Alors je m’enliserai en paix / dans le soir rouge des marécages.

Autoportrait au suaire d’Eric Brogniet, un recueil en préparation dont il livre des extraits : Et dans ton songe suscité passe cette ombre/tandis qu’alentour la noce bat son plein.

Iles villes et autres lieux de Paul Mathieu : bientôt / sable au clair des paupières/ leirs mères les rappelleront / au sommeil de la raison.

On ne peut pas tout citer. Mais la moisson est très riche.

Xavière Remacle