Arcade.JPG (10668 octets)

 

Arcade L’écriture au féminin

1497 Laviolette
C.P. 335
Trois Rivières (Qc) G9A 5GA
CANADA
Directrice de publication : Claudine Bertrand

http://www.aiqnet.com/arcade

Y a-t-il une spécificité de l’écriture féminine ? C’est un sujet de débat depuis le féminisme.

Arcade pense que oui puisqu’elle est une revue d’écriture (la seule selon ses dires), faite par des femmes et pour des femmes. Fondée au Québec en 1981, elle accueille dans ses pages des poétesses, des romancières, publie des inédits poésie ou prose, des entretiens, des recensions critiques. Elle privilégie les voix québécoises sans exclusive. Un coup d’œil sur le site vous donnera une idée. A bonne entendeuse….


Arcade n°46

Sorti en avril, Arcade se donne le titre " Printemps au féminin ". Claudine Bertrand explique dans l’édito qu’elle a proposé à des écrivaines du Québec et d’ailleurs de dévoiler leur perception de cette saison de la renaissance.

Au vu du résultat il semble que ce thème inspire davantage la poésie que la prose. Ont répondu à l’appel : Vénus Ghoury-Ghata, Luce Guilbaud, Chantal Chawaf, Danielle Fournier, Andrée Apercelle, Marie-Claire Blancquart, Claudine Bertrand. Je suis séduite par les textes de Madeleine Ouellette-Michalka : la chair apaisée/ dicte avec impudeur l’oubli/ du temps/ posé sur ses tempes … sa voix d’avant le partage des draps/ quand le corps appelle/ la mobile éternité/de la langue et des lèvres/ éprises de désir.

Le printemps de Micheline Lafrance c’est la liberté d’écrire et la libération par l’écriture. : Ecrire c’est appeler au secours un univers muet. Elle nous raconte ce printemps dont elle fut privée enfant, pensionnaire dans la clôture d’un couvent. Chaque page écrite renouvelle le jour où la porte du pensionnat s’est ouverte.

Anne Molin Vasseur s’entretient avec la romancière Dominique Blondeau. Enfin, le " choix d’Arcade ", la rubrique critique, porte son attention sur quelques essais, des romans et des recueils de poésie.

 

Xavière Remacle