Action Poétique

 

Action Poétique n°157

Direction Tibet : pas le Tibet de Tintin, ni celui médiatisé du Dalaï Lama, mais celui très discret des poètes. Dans ce domaine, avouons que les Occidentaux ont TOUT à apprendre. Qui peut se targuer (en dehors d’un cercle de spécialistes) de citer UN auteur tibétain ? Qui connaît le mode de versification de leur langue ? Qui sait qu’aujourd’hui les polémiques sont vives entre les adeptes et les détracteurs du vers libre ? Qu’il existe plus de quarante magazines culturels qui réservent tous une section à la poésie ? Qui sait que ce peuple, bercé depuis des millénaires par les mantras, poétise comme il respire à tous les âges, tous les sexes et toutes les classes sociales ? Qui sait qu’au Tibet, la poésie n’est pas affaire d’élite, de cercle fermé, de lettrés mais un élan populaire ? Et bien moi, je ne le savais pas. Et je trouve qu’Action Poétique fait très fort en réunissant une brochette de linguistes, traducteurs, historiens et poètes tibétains ou spécialistes du Tibet dans un dossier de 120 pages.

Action Poétique reste donc fidèle à sa mission de " globe trotter " de la littérature.

Bien sûr, ce n’est pas facile de rentrer dans une culture aussi éloignée de la nôtre. Nous manquons de clés pour décoder le symbolisme propre à cette civilisation. Il faut accepter d’être dépaysés.

Mais comment ne pas être émus par le combat de ces poètes pour la survie de langue tibétaine et la liberté d’expression à l’heure de l’oppression chinoise ? Les jeunes poètes tibétains cherchent à se libérer d’un double joug : celui de l’idéologie maoïste dogmatique et celui du carcan de la tradition littéraire bouddhiste formaliste. Au Tibet, l’action poétique est profondément politique. 

 

 Xavière Remacle