La boîte à images                

Responsable de la rubrique : Michel ostertag

Site Internet :HUGO-NADAR et les autres

      Exposition : Paris et ses avocats

Sommaire de la boîte à images

       

            Je voudrais vous faire partager le ravissement que m’a procuré un site découvert dans le cadre de  «l’Année Hugo », site intitulé :

www.stellaweb.ch/nadar/wb/hugo.htm

            Ce site est sympathique par la qualité et le nombre de documents montrés.

            Bien que la relation du site avec le grand poète romantique ne tienne que par une seule photo de lui sur son lit de mort, illustrissime photo prise par Félix Nadar, en mai 1885, ce sont les différentes rubriques du site qui donnent de la valeur à l’ensemble.

*Une exposition de dessins d’enfants de 8 à 15 ans du monde entier dont les œuvres sont d’une réelle qualité   – ce qui, dans le genre, n’est pas souvent le cas.

*Une autre rubrique intitulée «Artistes et amateurs » présentant des œuvres de peintres, photographes, sculpteurs.  On peut même y participer en envoyant ses propres œuvres.

*Une troisième rubrique, «Photographes célèbres » comme Nadar, Atget… nous montre les plus célèbres photos de ces artistes. Et ce qui est instructif, c’est la courte biographie donnée de chacun de ces photographes.

                Je donnerai une mention particulière au travail fourni sur George Sand : d’abord une très belle photographie de l’écrivain, et surtout une biographie détaillée nous parle d’elle, de sa vie et son œuvre. La reproduction intégrale de «Histoire de ma vie » nous est fournie.

Pour compléter la présentation une animation très réussie se déroule sans fin et nous montre l’ensemble des photos et dessins du site. Un téléchargement est possible du plugin shockwave.

Pour faire honneur à l’année Hugo, en bas de portail trois autres sites hugoliens nous sont indiqués.

Les photos de Félix Nadar de personnages célèbres comme Baudelaire sont particulièrement intéressantes, de même celles de Atget sur les vieux métiers de Paris. Bien sûr toutes ces photos anciennes sont connues mais il est toujours agréable de les revoir rassemblées en un site unique.

 

Mon but ici est de vous inciter à aller flâner sur les différentes rubriques de ce site en souhaitant que vous y prendrez autant de plaisir que j’en ai pris.

 

 

Exposition :  « Paris et ses avocats ».

 

Je voudrais vous parler de l’exposition  «Paris et ses Avocats » de Saint-Louis à Marianne, qui se tient  actuellement à l’Hôtel-de-Ville de Paris jusqu’au 2 mars 2002.

                Au cours de cette exposition, plus de 8 siècles d’histoire de la justice et de son palais de l’Ile de la Cité sont évoqués pour la première fois à l’Hôtel de Ville de Paris.

            C’est une sorte d’immense fresque réalisée grâce à un fonds documentaire d’exception provenant de collections rarement exposées du musée du Barreau de Paris et du musée Carnavalet.

C’est un extraordinaire « Panthéon d’images » sur les avocats, comme il est dit dans la présentation de l’exposition. Peintures, gravures, dessins, caricatures, croquis et photographies se sont constitués au cours des siècles et cette exposition nous présente les plus rares et les plus éloquentes de ces œuvres d’art, sorte de trésors de mémoire qui font défiler le Barreau parisien avec ses ombres et lumières, ses grandes figures, ses « ténors », ses procès célèbres.

L’exposition se découpe suivant plusieurs périodes de l’histoire :

*Les origines du barreau.

*Les XVIe siècle et XVIIe siècle.

*Le XVIIIe siècle.

*La Révolution

*Napoléon et les avocats

*Vers la république (1840-1870)

*La « République des avocats » (1870-1940)

*La fin de la IIIe République.

*La profession d’avocat aujourd’hui.

Les grandes affaires, comme les procès de Louis XVI, Dreyfus, Petiot, toutes ces grandes causes appartiennent à notre mémoire collective, c’est ce que nous explique une série de panneaux classés par époque.

                Pour bien comprendre la signification des termes utilisés un glossaire est donné où sont mis en définition les différents termes comme parquet, bâtonnier etc.

            Les grandes périodes de l’histoire sont passées en revue : Particulièrement intéressante la période du Ier Empire quand Napoléon  écrit à son ministre Cambacérès : « Je veux qu’on puisse couper la langue à un avocat qui s’en servirait contre le gouvernement »….

            De grands avocats comme Gambetta ou Raymond Poincaré son montrés dans leur action. De même, plus près de nous, Moro-Giafferi (1878-1956), le plus grand avocat de son temps, défenseur de Landru ; maître René Floriot, défenseur de Petiot en 1945, accusé d’avoir tué 27 personnes pendant la guerre : C’est l’époque des grands ténors du barreau.

C’est aussi le combat pour l’abolition de la peine de mort,

depuis 1789 jusqu’à Robert Badinter en octobre 1981.

Une place est donnée à la première femme avocate. Cela se passe en 1897, elle s’appelait Jeanne Chauvin et était pourvue de tous les diplômes requis, mais quand elle se présente à la Cour d’Appel de Paris pour prêter le serment d’avocat, elle essuie un refus, au motif  que la loi n’autorise pas les femmes à exercer la profession d’avocat, « exercice viril » par excellence… C’est tout à l’honneur de Poincaré et Viviani de faire voter une loi leur permettant d’accéder au barreau. C’était le 1er décembre 1900. Voir la photo où Jeanne Chauvin prête serment en décembre 1900. Cette loi suscitera une réaction misogyne importante aussi bien au Palais que dans le public. Aujourd’hui, près de la moitié des effectifs du barreau de Paris est représentée par des femmes.

 

Informations pratiques :

L’expo se tient dans le salon d’accueil de l’Hôtel de Ville.  29, rue de Rivoli Paris 4e. Tous les jours sauf dimanches et fêtes. Entrée libre. Jusqu’au 2 mars 2002.

 

 

Michel Ostertag