La Normandie, le tourisme, le débarquement…

Un site à découvrir : www.normandy-tourism.org

Sommaire de la boîte à images

En ces jours de commémoration du 6 juin 1944, il est bon de visiter certains sites Internet qui sont consacrés à cet événement.

Après avoir visionné quelques-uns d’entre eux, mon choix s’est porté sur celui qui montre toute la région de Normandie, non seulement à-travers l’histoire du D-Day, bien sûr, mais aussi à-travers ses peintres illustres, ses abbayes, son art de vivre, ses châteaux..

Dès le portail d’accueil du site www.normandy-tourisme.fr , on vous indique que plus d’un million de visiteurs de langue française ont fréquenté ce site (Plus du double de langue anglaise).

La liste des chapitres est impressionnante : D’abord, une série est consacrée à l’hébergement, aux fêtes, manifestations et gastronomie. Puis, une série nous propose des sites touristiques, musées, églises, châteaux, parcs et jardins. Puis une grande place est faite à l’histoire du débarquement.

Au tout début, la gastronomie est à l’honneur, une devise donne le ton : « Pour un normand, le bien manger est un devoir » : Gigot de pré-salé, poulet vallée d’Auge, canard à la rouennaise, le Camembert, les desserts, le cidre, le calvados, l’apéritif le Pommeau, sans oublier le beurre d’Isigny. La liste est d’abondance pour nous mettre en appétit !

Les parcs et châteaux. Tous plus beaux les uns que les autres, ils s’égrènent tout au long des visites touristiques. Parmi toutes ces splendeurs, le château de Beaumesnil, du XVIIe siècle, ceint de parterres et de jardins à la française est d’une grande beauté. De même pour les châteaux de Bizy ou le château du Chancelier de  Miromesnil (Voir photo) où est attaché le  souvenir de la naissance de Guy de Maupassant.

Ensuite, les Musées et lieux de visite énumèrent différents lieux comme Le clos Arsène Lupin

Le Musée André Malraux, le Musée d’Art américain, le Musée Jeanne d’Arc et surtout le Musée du Débarquement et d’Arromanches.

Une curiosité : Le Souterroscope des Ardoisières montre des galeries souterraines sur une longueur de 400 mètres.

Eglises et Abbayes. A l’époque de sa gloire, la Normandie comptait 120 abbayes. Aujourd’hui, une soixantaine subsiste. On apprend que deux ordres se sont partagés les communautés : les Bénédictins (Saint-Benoît) et les Prémontrés (Saint-Augustins). Le style normand de cette architecture est retrouvé en Angleterre, en Italie et même au Moyen-Orient.

Les musées de la peinture. Les musées de peintres sont nombreux. Bien sûr, on pense à Claude Monet, à Giverny, mais pas seulement, il est cité J-F Millet à Gréville-Hague ; Eugène Boudin à Honfleur ; le baron Gérard à Bayeux ; Nicolas Poussin à Alençon.

Les musées de la littérature. La Comtesse de Ségur à Aube ; la Dame aux Camélias à Gacé ; la maison et jardin de Jacques Prévert à Omonville la Petite ; Pierre Corneille à Petit Couronne ; Michelet à Vascoueil et Victor Hugo à Villequier. Comme on le voit, la région est riche en souvenirs littéraires.

Sont proposés des Itinéraires impressionnistes  où sont passés en revue les thèmes chers aux peintres de cette école : La mer, la villégiature, la lumière, l’instant, les jardins avec à chaque fois une explication pour mieux comprendre l’inspiration de ces peintres.

La Normandie et la musique. Un musée des instruments de musique est installé à L’Aigle ; à Honfleur un musée Erik Satie honore le compositeur.

La Normandie et la mode. A Granville, un musée Christian Dior attend les amoureux de la mode.

La Normandie et ses femmes célèbres. En premier, Madame Bovary à Ry ; Jeanne d’Arc à Rouen;  Femmes de terre-neuvas et souvenir de l’impératrice Sissi à Fécamp ; l’Impératrice Marie-Louise à Dieppe; Léopoldine Hugo à Villequier ; la Dame aux Camélias à Gacé et la Comtesse de Ségur à l’Aigle.

Un autre chapitre nous invite sur La route de l’ivoire  et des Epices. Effectivement, l’ivoire à Dieppe dès le XVIe siècle était rapporté des côtes d’Afrique et plus de 250 artisans travaillaient cette matière dont les plus belles pièces allaient sur Paris. Avec ses 1200 pièces, le musée de Dieppe abrite une des plus belles collections au monde d’ivoire.

Cathédrales et splendeurs normandes. Comment ne pas parler des cathédrales, de Lisieux, de Bayeux, de Coutances ou du Mont Saint-Michel qui apportèrent à la Normandie leurs splendeurs . La célèbre cathédrale de Bayeux avec sa fameuse Tapisserie relatant la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant, longue bande de tissu de 70 mètres de long et qui, pendant des siècles, décora la nef comme un pur joyau. Rappelons que la ville de Bayeux fut la seule à être épargnée par les bombardements.

 

Le D-Day. Ce chapitre s’articule en trois étapes : Espace historique de la bataille de Normandie ; Cimetières militaires en Normandie ; Le débarquement en Normandie.

L’espace historique analyse les différentes phases de l’ Opération Overland : L’assaut, le choc, la construction du port, l’affrontement, la percée , la contre-attaque,  l’encerclement,

 le dénouement.

Les cimetières militaires. Une liste mentionne tous les cimetières militaires de la région classés par nationalité : Américains, Anglais, Canadiens, Allemands… Les chiffres des tués impressionnent. Par exemple, Collevilles sur Mer où 9386 américains sont enterrés ; Bény sur Mer, 2043 canadiens ; La Cambe, entre Bayeux et Isigny, 21160 allemands. La liste est longue.

Le débarquement en Normandie : un programme de 9 jours/8 nuits est proposé à ceux qui veulent revivre en groupes les moments terribles du Débarquement sur les lieux même où ces actions se sont déroulées. Hébergement et guide tout au long de cette semaine.

 

Comme vous pouvez le constater, ce site est d’une grande qualité tant au point de vue des informations fournies que du nombre et de la diversité de celles-ci. Je ne saurais trop vous conseiller de le fréquenter dans ses moindres recoins, tant l’information est pertinente.

 Bonne visite !

Michel Ostertag