Début de cycle

La Maison Atréides
de Brian Herbert et Kevin Anderson
Robert Laffont
collection Ailleurs et Demain


par Pascal Roche


Le cycle de Dune est considéré par beaucoup, comme l'un des chefs d'œuvre de la Science Fiction. Dans cette fresque grandiose, Franck Herbert a su composer un univers original, complexe, riche et captivant. Couronné dès sa sortie en 1965 par les prix Hugo et Nebula (les distinctions majeures de la SF), Dune a au gré des décennies suscité un enthousiasme comparable au Seigneur des Anneaux de JRR Tolkien. Le décès de Franck Herbert, en 1986 plongeait les millions de fans dans une consternation que la médiocre adaptation cinématographique de David Lynch ne suffisait que partiellement à sortir de leur apathie.

Une décennie se passa, avant que le fils de Franck Herbert auteur de SF à ses heures, ne se décide enfin à faire revivre la saga. Fort de quelques note manuscrites opportunément retrouvées dans un coffre fort oublié, des souvenirs personnels de conversations menées avec son père, et accompagné de Kevin J. Anderson, Brian Herbert s'est attelé à cet ambitieux projet. A l'image de Christopher Tolkien, qui sut entretenir le mythe de son père, grâce il est vrai à l'abondante littérature que l'auteur n'avait jamais publié, Brian Herbert décida de s'attaquer non pas à la suite mais bien à la genèse de Dune.

Le résultat à la mesure du projet, ambitieux et monumental, tient dans un nouvelle trilogie dont seul le premier opus, "La Maison Atréides" à pour l'heure été publié. Suivront dans les mois qui viennent "La Maison Harkonnen" puis "La guerre de l'Epice", qui complétera le cycle. Robert Laffont nous offre donc six mois après sa sortie US, la traduction française du premier tome, effectuée par Michel Demuth, vieux routard de la SF hexagonale.

L'empereur Elrood IX règne sur les millions de monde qui composent l'empire, dont Arrakis, planète désertique sur laquelle se cultive l'épice, puissant hallucinatoire aux possibilités étendues. Mais le monopole exercé sur les récoltes par la maison Harkonnen qui tient en fief la planète excite les convoitises. De complots en trahisons, d'assassinats en révolutions, les multiples factions de l'Empire (guildes, grandes familles, ordres religieux) s'entredéchirent pour la conquête d'Arrakis, que ses habitants nomment Dune.

Fidèles à l'œuvre originale, Herbert et Anderson narrent, dans un découpage très Herbertien, les évènements qui se déroulèrent quelques années avant l'avènement de Paul Muad'Dib Atréides. Même si les inconditionnels critiquent le manque d'originalité par rapport à la série initiale, on retrouvera avec plaisir l'ensemble des ingrédients qui firent son succès: univers baroque, intrigues politiques, peuplades énigmatiques, querelles dynastiques, impressionnante galerie de personnages et bien entendu, de sable épicé à chaque recoin.

Pascal Roche