Da Vinci Code
de Dan Brown
Traduction de Daniel Roche. Editeur JC Lattès

par Michel Ostertag

Je viens de terminer un livre étonnant, palpitant, essoufflant, intriguant, terriblement visuel qui fait de vous non seulement un lecteur mais aussi le spectateur du film que vous vous projetez dans votre tête, que vous réalisez au rythme des chapitres, film de suspense, sur grand écran, à la façon d'Hollywood… Et le plaisir dure près de 600 pages, lesquelles sont découpées en autant de séquences de film où l'intrigue ne cesse de courir de rebondissement en rebondissement, d'énigme à moitié résolue en nouvelle énigme à résoudre…
L'énormité du "pavé" que représente l'œuvre de Dan Brown fait peur quand on le voit. On se dit: "Jamais je n'aurai le temps et peut-être le courage de lire tout ça !". Et puis un jour, le quotidien de la vie vous offre deux heures à tuer, deux heures sans rendez-vous ni obligations pressantes, alors on se jette à l'eau, on ouvre la première page et là, c'est fichu pour plusieurs jours, on vient d'être piégé : une main invisible vous a pris par la manche et vous a entraîné dans une course commencée dès la première page. Plus rien ne sera plus comme avant ! Votre sommeil aura perdu de sa tranquillité, votre heure habituelle d'endormissement sera retardée jusqu'au moment où vos yeux ne pourront plus satisfaire votre curiosité…
Vous aurez tôt fait de chercher sur l'étagère de votre bibliothèque la dernière édition du petit Larousse illustré afin d'expliciter des mots dont vous n'êtes pas familier; si vous êtes équipé d'un ordinateur, vous n'aurez de cesse d'interroger les moteurs de recherches, genre Google, car votre curiosité sera tellement forte, tellement lancinante, qu'il vous arrivera de vous relever la nuit, à la lueur de votre petite torche et de feuilleter les pages du dictionnaire pour vous rendre compte que vous n'avez rien compris à tout ce qu'on vous a raconté depuis votre plus tendre enfance ou, plus exactement, qu'on vous a menti sur toute la ligne quant à la vie de Jésus ou à celle de Léonard de Vinci… Sur les Templiers, sur le Saint-Graal et vous qui pensiez que toutes ces histoires étaient des histoires anciennes, passées de mode, des légendes, en fait, voilà qu'on vous explique qu'il n'en est rien, qu'aujourd'hui, elles ont encore lieu, qu'elles sont vivantes et qu'il suffit de savoir lire, qu'il suffit de savoir déchiffrer, d'avoir une petite connaissance des textes sacrés pour mieux comprendre le monde, les origines sur lesquelles il a été fondé. Le rôle du Vatican, de l'Opus Déi, depuis les débuts de christianisme, son action permanente de cacher la vérité, de maquiller l'histoire du Christ, de transformer les rites païens en rites sataniques, et comble de la perversion, d'avoir falsifié la vraie histoire de Marie-Madeleine…
Dans cette course effrénée pour découvrir ce qu'est le Saint Graal, ce qu'il est en réalité et où il se trouve, notre sens critique est mis à dure épreuve, nos croyances sont balayées, déchiquetées, emportées dans un tourbillon de connaissances ésotériques dont nous ignorions complètement l'existence; l'auteur Dan Brown nous entraîne irrésistiblement dans sa course et nous, nous nous laissons emporter dans ce tourbillon même si la tête nous tourne !
Une intrigue policière ajoute au suspense, des meurtres inexpliqués perpétrés par des hommes de main d'une secte puissante, la crainte d'être arrêté pousse les héros à ne jamais relâcher leur effort de découvrir la vérité. On passe d'un lieu parisien à un autre, de l'église Saint-Sulpice à la gare Saint-Lazare, de France en Angleterre, Londres et l'abbaye de Westminster et ses nombreux tombeaux mystérieux et plus particulièrement celui d'Isaac Newton qui devrait résoudre la toute dernière énigme, mais non… Je ne vous livrerai pas la suite et fin du récit… Lisez ce livre, il mérite les heures passées à courir avec les héros imaginés par Dan Brown.
Plus qu'un récit, une initiation !


 

Michel Ostertag