Rimbaud2.PG.jpg (31062 octets)

Rimbaud : l'exigence d'une vraie vie.

par Céline Lamy

Qui a oublié son regard azuré perdu dans l'infini mélancolique d'une existence poétique à venir ? Rimbaud, c'est d'abord une image. Son portrait, alors qu'il était âgé d'environ seize ans illustre tous les manuels de français. Personne n'est resté indifférent devant cette photographie, à ce jeune homme dont le physique a quelque chose d'aérien, comme une sorte d'essence immatérielle. Mystérieuse. Dans ses yeux bleu pâle, presque froids, nous plantons notre regard : qui était-il, ce prodige de la poésie à la vie tumultueuse, qui se voulait visionnaire ? Nous demandons -juste retour - à voir.

Claude Jeancolas a exaucé nos voeux : il a consacré au poète un album, l'album de sa vie : Rimbaud passion aux éditions Textuel rassemble photos, lettres, documents divers, cartes, dessins, caricatures et poèmes écrits par l'artiste. A l'esthétisme très travaillé, cet album emprunte son format aux livres d'art et la souplesse de ses pages, leur couleur sépia, au récit d'aventure. Harmonie subtile entre le fond et la forme.

Sa vie, donc : Rimbaud, né à Charleville dans une famille bourgeoise était un enfant brillant. Raflant tous Ies premiers prix, il se montrait docile, soumis à l'autorité de sa mère, profondément croyante...même si une photo en double page le montre élève au front bombé, le visage renfrogné qui en dit long.

L'Histoire avec un grand H vient bousculer sa vie " normale d'enfant" et " forcer tous les désirs latents, exacerber tous les dons." L'année de ses seize ans coïncide avec la guerre de 1870. Déjà, il voit son poème Etrennes des orphelins publié dans une véritable revue. Déjà, il a atteint une maîtrise de la forme qui s'allie magiquement à une fraîcheur dans le ton. Déjà, il sent une exaltation telle qu'il n'en finit plus d'écrire ( Ophélie, A la musique sont déjà nés ); il a réprimé trop de révoltes pour ne pas éclater en mots. Comme la Commune.

Et ce sont les fugues à Paris et en Belgique.

Une année plus tard, le revoilà à Paris qui fait la connaissance de Verlaine. Ce dernier n'aura de cesse, toute sa vie durant, tandis qu'il n'aura plus aucun contact avec son ami, de lutter pour la reconnaissance publique et sans condition de la poésie de Rimbaud. Le jeune homme qui n'est encore qu'un grand adolescent est loin de faire l'unanimité dans le cercle des poètes parisiens. Son talent, sa virtuosité sa précocité, son caractère entier agacent. Comment un Rimbaud ne peut-il pas être méprisant vis-à-vis de ces gens qui se disent poètes et qui se comportent en bourgeois, fonctionnaires de lettres, prêts à toutes les compromissions avec le pouvoir en place ? Rimbaud, lui, ne veut signer aucun compromis avec une existence médiocre et étriquée. Toujours, jusqu'à la fin de ses jours, il sera en quête du sens...qui pousse vers tous les extrêmes, la folie et la mort.

Après sa rupture violente avec Verlaine, il retourne à Londres, va à Stuttgart, voyage en Italie puis s'engage finalement dans l'armée coloniale néerlandaise.

Rimbaud a déjà cessé d'écrire. Pour lui, " la poésie doit traquer l'invisible et

l' incréé pour transformer le monde, accéder à l' inaccessible". Or, le temps du désenchantement est arrivé : il renonce à la poésie qu' il pressent seulement comme "un don gratuit au monde", insuffisant à nourrir son orgueil, impuissante à satisfaire ses désirs.

Mais la vie de Rimbaud ne s'arrête pas à sa carrière de poète ; il part, loin. Il devient négociant dans les confins de la mer rouge puis trafiquant. Il vivra seize ans encore après avoir rompu avec l'écriture. Rien que seize ans !

Bel hommage à un homme fascinant qui est allé au bout de lui-même avec une volonté féroce et une exigence rare : être.

Rencontre nécessaire avec le poète qui nous amènera à la lecture ou la relecture de ses textes (parus également aux mêmes éditions).

Céline Lamy

Passion Rimbaud, l'album d'une vie de Claude Jeancolas

Editions Textuel

295 francs, 216 pages