CHLORE :
ROMAN CAUCHEMAR, ROMAN REVE.

Thibault Lang Willar
Chlore
Denoël 17, euros.

par Brigit Bontour


Dès le tout début de Chlore, le premier roman de Thibault Lang-Willar le ton est donné : Jeffrey Copernic explose la tête de sa femme à l'aide d'un revolver. Banal ou presque, si chlore était un roman policier. Ca ne l'est pas.
Plus original, il décrit au ralenti la trajectoire de la balle et de ses ravages : " onde de choc dans le corps, cavitation dans les liquides, dilatation dans les tissus par la chaleur, fusion des chairs ".
Encore plus étrange, quand il revient dans son appartement, le corps de sa femme a disparu : donc elle n'est pas morte, car dit-il, ce " qui existe véritablement, c'est que rien n'est absolument sûr ".
Et en effet, dans ce roman, rien n'est réel. Il n'y a que des impressions, des expressions comme dans un jeu vidéo halluciné où " l'héroïsme, c'est juste pour les imbéciles ".
le héros, Jeffrey un nettoyeur de piscine californien dérange autant que ses amis ou connaissances : ainsi un géant rencontré en boîte de nuit dont le père était homme canon. Etrange boîte d'ailleurs nommée le " Russian fifi night " où les tables sont de vraies filles arc-boutées, sur le dos desquelles lesclients posent leurs verres.
Etrange vie que celle de Jeffrey poursuivi par une mystérieuse organisation qui veut sa peau : il aurait tué sa femme, il se serait trouvé sur les lieux de l'explosion du Mickey Center….. que n'a-t-il pas fait, de quoi le veut-on coupable, et surtout qui ? L'auteur ne donne que des pistes, aucune certitude. Jamais. Tout du moins, avant que par une étrange pirouette finale, le héros se coule sans douleur dans le siphon d'une baignoire….

Dans ce roman, où les femmes ont des seins " gros et lourds, fruitiers, entre la pomme et la poire, presque transgéniques ", la vie ne tient qu'à un fil, qui n'existe peut-être pas. Science-fiction, polar, anticipation ? il y a un peu de tout ça chez Thibault Lnag-Villar qui nous offre un roman à la puissance dix où il est le maître : le lecteur se laisse porter et emporter pour finir définitivement secoué devant tant d'imagination et de brio d'un auteur de vingt huit ans.

Visitez le site personnel de Thibault Lang Willar

 

Brigit Bontour