QUAND LE CHAGRIN SERT A REDUIRE LES RUES

Nicolas Rey
Un début prometteur
Editions du Diable Vauvert 182 pages.

par Brigit Bontour


Seize ans et déjà la force de se pendre ! ainsi parle Henri, jeune adolescent à l'existence mélancolique, ni exaltante, ni vraiment sordide.
De la force, il lui en faut pour regarder son père ne jamais se remettre du départ de sa mère. Pour assister au naufrage de son frère, ex petite gloire de la pub et de la télé qui s'enfonce dans l'alcool et la drogue, terré dans un mobile home au fond du jardin familial. Parce que Jeanne, l'amour de sa vie l'a quitté. Du courage, il ne lui en manque pas non plus pour supporter le CES " qui te conditionne chaque jour davantage ".
Heureusement il y a les femmes, ou plutôt les filles réelles ou rêvées. Filles aux noms d'héroïnes : Hélène, Hortense, Mathilde, surtout Mathilde sa prof de français, une femme, une vraie qu'il va aimer comme dans la vraie vie. Est-il amoureux d'elle ou bien de l'amour et de l'idée qu'il s'en fait ?
Qu'importe la vraisemblance dans ce roman d'initiation ou une idée triste et brillante se cache derrière quasiment chaque phrase.
Henri n'a aucune illusion sur le monde des adultes " où il n'y a jamais de catastrophes, d'accidents, de petits miracles " et pourtant terriblement envie d'en faire partie. Parce que rien à ses yeux ne peut-être pire que l'adolescence, qui ne permet guère plus d'action que les rêves.
Un début prometteur est le contraire d'un roman optimiste, mais est bouleversant de vérité, de sensibilité. Comme si son auteur, Nicolas Rey jeune homme médiatique et gâté, couronné par le Prix de Flore à 28 ans voulait avec ce roman d'apprentissage se défaire de son étiquette de mondain, trop vite encensé pour ses ouvrages précédents, intéressants mais à cent lieux de la profondeur désespérée d'un " début prometteur ", titre prémonitoire s'il en est...

 

Brigit Bontour