L'HEURE DE LA SORTIE :
VIVEMENT LE MOT FIN !

L'heure de la sortie
Christophe Dufossé
Denoël 342p.

par Brigit Bontour

Le prix du premier roman récompense un ouvrage où les états d'âme d'un prof précocement aigri prennent le pas sur une étrange rébellion adolescente.


A partir d'une histoire intéressante, d'une ambiance angoissante parfaitement installée, Christophe Dufossé commet un roman long comme un jour sans pain, bourré de digressions inutiles, sans chaleur, ni rythme.
Le point de départ est le suicide d'un professeur et son remplacement par un de son collègue, encore jeune mais déjà désabusé. Celui-ci va très vite comprendre que la classe de quatrième dont il hérite est soudée. Mais soudée contre quoi ? l'école, les parents, un mystère passé, celui de la mort de leur enseignant, le refus de grandir ?
Bénéficiant de nombreux passe-droit, les élèves sont ensemble depuis l'école maternelle et s'entendent apparemment à merveille pour déjouer le monde contraignant des adultes.
Le drame final que l'on devine et attend avec impatience arrive enfin, mais contrairement au reste du livre terriblement las, long, riches de détails superflus sur les conversations de la salle des profs, le voisin chômeur qui se suicide ou la dure vie du chauffeur de car venu des pays de l'est ; le dénouement tient en quelques pages rapides. Un peu comme si l'auteur avait eu plus à cœur de parler de ses états d'âmes de prof que de mettre en valeur une histoire au suspens terrifiant.
Certes, Christophe Dufossé a eu le prix du premier roman……

 

Brigit Bontour