LA NOTE SENSIBLE :
UN ROMAN JOLIMENT MUSICAL

La Note sensible
Valentine Goby
Gallimard 14,5 euros

par Brigit Bontour

Pour son premier roman, valentine Goby raconte avec beaucoup de retenue et de sensibilité l'histoire vieille comme le monde de l'amour impossible.

Il faut parfois se forcer pour progresser dans un roman, dépasser les cinquante premières pages. Ce peut être un pari gagnant. C'est le cas de " la note sensible de Valentine Goby. Pourtant, le début a un très fort parfum de bibliothèque rose : l'héroïne vient de sa lointaine province, s'installe à Paris, tombe amoureuse d'un beau et mystérieux musicien plus âgé qu'elle. On a déjà vu plus excitant.
Pourtant au fil des pages, des minuscules rencontres, des indices qui racontent une histoire d'amour débutante, on se prend au jeu de l'attente de l'héroïne, de sa passion, de ses attentes, de sa patience. Toutes les nuits elle entend son beau voisin jouer Mozart au violoncelle, elle adore, elle imagine sa vie, elle attend les rencontres ténues qui ne débouchent sur rien, à peine sur la musique puisque le jour où il l'invitera au concert, ce sera la fin de ses espérances
Le récit est émouvant, même si la fin est un peu annoncée et que tout le monde sauf la principale intéressée se doute qu'elle ne sera en rien conforme à ses aspirations.
La note sensible est un joli premier roman, d'une grande sensibilité, d'une grande justesse. Une éducation sentimentale en pointillé qui ne laisse pas indifférent et laisse présager de beaux lendemains pour le jeune auteur de vingt sept ans.



Brigit Bontour