Kjell Ola Dahl

L’homme dans la vitrine

Série Noire, Gallimard 433p.

 

 

.

par Brigit Bontour

A près de quatre vingt ans, Reidar Folke Jespersen ne fait pas l’unanimité : tout le monde ou presque le déteste. En ce vendredi d’hiver, caché dans un café, il surveille sa femme de vingt cinq ans sa cadette qui se rend chez son amant. Il se dispute avec ses frères qui veulent vendre le magasin d'antiquités qu’ils possèdent en commun alors que lui veut continuer. De rage, il envoie le petit chien de l’un d’entre eux contre le mur, le laissant pour mort. En rentrant chez lui il se dispute violemment avec un ancien employé.

Une mystérieuse jeune femme avec qui il boit du Sherry en écoutant la 8 ème symphonie de Schubert dans l’entrepôt de son magasin semble l’apprécier, mais elle est bien la seule. De plus il la payait pour jouer une pièce de théâtre qui se réduisait à deux répliques et ensuite parler du pardon.

Dans la nuit qui suit cette journée de chien, Reidar est tué et placé nu dans un fauteuil derrière la vitrine de son magasin, des chiffres tracés sur son corps.

La police va avoir les plus grandes difficultés à retrouver le coupable dans une liste d’assassins potentiels longue comme un annuaire.

L’Homme dans la vitrine de Kjell Ola Dal est un polar sombre, crépusculaire sans aucune lueur d’espoir. Le suspens est dense et bien mené dans lequel le passé ressurgit, peu glorieux.

 

Brigit Bontour