Un monde pris de folie

            

PATRICIA CORNWELL : L’île des chiens.
Calmann-Lévy (21,10 euros)

ommaire de la rubrique Le coin des livres

par Brigit Bontour

 

Rien ne tourne rond dans le nouveau roman de Patricia Cornwell, à l’humour hermétique.

 

 Il y a de tout dans le nouveau livre de Patricia Cornwell : un politicien sur le retour qu’un zélé collaborateur empoisonne lentement avec des cookies bourrés de laxatifs. Une jeune et étrange tueuse, belle et très simple au fond : elle tranche la gorge de ses victimes à l’aide d’un cutter. Des pirates de la route aussi ineptes que violents. Il y a aussi une petite île où tous les habitants ont les dents pourries. Un chef de la police passablement largué. Son assistant qui affole les braves gens avec des messages non codés sur internet.
Il y a de tout. Ne manque que le docteur Scarpetta. Qui ne fait qu’une toute petite apparition, durant quelques pages. Et c’est dommage. Car à moins d’être un inconditionnel de Patricia Cornwell, ses jeux de mots et son humour à clef risquent fort de faire regretter les descriptions sanguinolentes de la morgue et le stress de Scarpetta.

C’est absurde, complètement loufoque, sans doute très drôle en version originale, pour qui maîtrise les codes de l’humour d’outre Atlantique. Pourtant, on arrive au bout des quatre cent pages complètement frustré et se prenant à attendre avec fébrilité une nouvelle aventure du héros récurent de Patricia Cornwell.