Eros en poésie

 

Textes classiques
Textes contemporains

Isabelle Jousseaume

« Donc, avant tout fut Chaos, puis Gaia (la Terre) aux larges flancs, assise, sûre à jamais offerte à tous les vivants et Eros (l'Amour), le plus beau parmi les dieux immortels, celui qui rompt les membres et qui, dans la poitrine de tout dieu, comme de tout homme, dompte le coeur et le sage vouloir. »

Ainsi dit Hésiode le grand poète, dans sa Théogonie.

Eros divinité primordiale agit avec la force aveugle du démiurge, sexuant et incitant à la copulation les créatures de notre planète du minéral (affirment les alchimistes) à l'homme en passant par le végétal. Eros est le désir.

Paul Valéry fait inscrire au fronton du Trocadéro : 
« N'entrez pas ici sans désir ».

Eros révèle aux êtres humains leur nature profonde; quelle que soit la révélation, l'homme devra s'accepter à la fois en faveur 
de la connaissance de soi et de l'union avec la Grande nature.
Eros gaillard sans foi ni loi posera à l'humaine nature bien des problèmes, tout en lui permettant l'accès à la civilisation.

Eros nous est familièrement connu sous la forme d'un amorino, vigoureux, malicieux, toujours prêt à sortir de son carquois une flèche, qu'il décoche en aveugle et s'en va par monts et par vaux, en représentant le plus grand péripatéticien de la planète, parfois comme un splendide dieu ailé volant avec sa lyre. Tiens le voici musicien maintenant !

Il nous apprend les chants de la séduction et les cris du plaisir, le brame du cerf en rut, et la musique étonnante des hippopotames qui, sous l'eau, coquinent à plaisir, l'homme reçoit ainsi un verbe qui chante, au commencement était le verbe-son ou le son-verbe, ce qui fait gloser depuis des millénaires... Qu'importe, un beau et grand coït ne se conçoit sans déploiement du verbe et sans cri !

Ainsi l'homme s'est mis à parler d'Amour, le magnifiant, le maudissant, l'élevant à la musique des sphères, le murmurant dans les sensibles approches.

Nous vous proposons dans différents moments de l'histoire de l'occident et de l'orient les perles du langage amoureux. Si la femme en ce domaine fut longtemps dominée par l'homme, elle s'exprime en notre temps, et avec bonheur.


Lisez-nous pour votre enchantement.

À bientôt, faites nous part de vos murmures ou de vos cris.


Isabelle Jousseaume